liens divers

 

La peche de Selima

Ici on danse,mais on chante aussi.

Notamment avec la pétillante Selima Al khalaf écrit le journal “Marie Claire”.Élève de l’École du Cirque Annie Fratellini,Selima a découvert que la voix peut devenir un formidable outil d’assurance de soi.C’est ce qu’elle transmet aujourd’hui à ses élèves.Doublement formée à l’École du showbiz et du conservatoire Selima s’échappe du lyrique,trop étriqué à son goût,pour privilégier une sorte de cri sublimé.Très dense le cours de Selima s’articule autour de donner et recevoir.Du professeur à l’élève,mais aussi entre les élèves qui travaillant en petits groupes.”Sortir sa voix,c’est la faire entendre aux autres”.En partant du principe que les cordes vocales sont des muscles qu’il faut entraîner,on vocalise,on pousse son expiration en se courbant les fesses sur les talons.En souplesse, » ce n’est pas un cours de gym! »Le son s’amplifie,l’émotion monte jusqu’au bonheur de chanter.Sur tout les registres du plaisir:une petite jeune fille timide ose l’ambitieux “NewYork- NewYork” de Liza Minelli ;un jeune homme se découvre après plusieurs mois une authentique voix de haute contre et prépare le conservatoire.

Lieu: les jeudis au

Centre de Danse du Marais
41, rue de Temple
75004 Paris le mercredi et jeudi

 

 

 

 

* Contrôle du souffle et soutien * Activité du voile du palais * Position de la langue * La racine de la langue * La mâchoire * L’indépendance de langue et mâchoire * Fonction des cordes vocales * Maîtrise du souffle * Mélange et équilibre des registres * Homogénéité des voyelles et formation des consonnes * Prévention des dommages et du surmenage de l’appareil vocal * Reconnaissance des erreurs à éviter et des mauvaises habitudes * Entraînement corporel * Entraînement à la maîtrise de la nervosité et du trac * Application de la technique vocale au répertoire

A tout âge, on reconnaît les vertus du chant. Mode d’expression artistique, le chant permet de canaliser son énergie, de travailler sa mémoire et permet d’ajouter un peu de gaîté à notre vie. C’est bon pour le moral ! En effet, les effets positifs sur le psychique ont permis de reconnaître la musique en tant que thérapie nommée musicothérapie.

Les vertus du chant sont reconnues. Les enfants prennent plaisir à chanter les airs que leur apprend leur professeur de chant, les plus grands se surprennent à répéter les morceaux du moment et nos doyens fredonnent les chansons de leur jeunesse.

A tout âge, on reconnaît les vertus du chant. Mode d’expression artistique, le chant permet de canaliser son énergie, de travailler sa mémoire et permet d’ajouter un peu de gaîté à notre vie. C’est bon pour le moral ! En effet, les effets positifs sur le psychique ont permis de reconnaître la musique en tant que thérapie nommée musicothérapie.

Ainsi écouter de la musique ou chanter guérit. Chanter c’est se laisser porter et s’extérioriser tout en faisant un travail d’apprentissage de soi. En effet nous utilisons peu notre voix qui fait pourtant fait partie intégrante de notre personnalité. Mais la voix se développe puisqu’elle résulte d’un réel travail collectif de plusieurs organes humains; les cordes vocales produisent le son et l’association du pharynx, de la cavité buccale et des sinus permettent la résonance de ce son. Il y a donc là un réel apprentissage de son corps et de sa voix. On comprend mieux pourquoi à l’école on inculque le chant.

Le chant est aussi un remède de relaxation fort apprécié des futures mamans et le foetus en profite aussi puisqu’il est déjà sensible aux sons. Ne vous cachez plus pour chanter, c’est bon pour la santé!

 

Glossaire

“La parole conduit au silence, autant en pénétrer le sens.” Lao Tseu

Quelques définitions des mots en relation avec la voix, le trac et leurs traitements.

anxiété
état ou émotion proche de la peur qui peut être la conséquence du stress. Elle devient pathologique lorsqu’elle provoque une inhibition importante comportementale et psychologique.
articuler
prononcer distinctement les différents sons d’une langue
cognition
processus des pensées, conscientes et inconscientes que filtrent et organisent la perception des événements qui se déroulent dans l’environnement du sujet.
comportement
relation de cause à effet entre les stimuli liés à l’environnement et les réponses de l’individu.
dysodie
troubles de la voix chantée
dysphonie
troubles de la voix parlée
langage
fonction d’expression de la pensée et de la communication entre les hommes.
paramètres acoustiques de la voix
la voix est caractérisée par sa hauteur (fréquence, tonalité), son timbre (”couleur”) et son intensité. La fréquence de la voix varie en permanence, c’est l’intonation.
parole
expression verbale de la pensée
phoniatre
médecin spécialiste de la communication (voix, parole, langage, audition)
qualités esthétiques de la voix
les qualités esthétiques d’une voix et ses capacités de communication sont liées à sa hauteur (voix bien placée) et à son intonation (inflexions).
stress
sollicitation ou pression qu’exerce l’environnement sur un organisme par l’intermédiaire d’un stresseur, réel ou imaginaire, totalement indépendant de l’individu.
thérapies cognitivo-comportementales
elles sont pratiquées par des psychologues et des psychiatres et ont comme but d’apprendre une nouvelle conduite et aider à persuader le sujet qu’il a les compétences pour faire face à la situation. Ce sont des thérapies courtes et actives, basées sur l’apprentissage, les techniques de relaxation et de respiration, l’identification, l’analyse et la gestion de pensées anxiogènes.
trac
peur que l’on éprouve au moment de paraître en public – c’est une anxiété de performance. Le trac a trois dimensions :
  • psychologique et émotionnelle : ce sont les symptômes ou signes physiques (accélération du rythme cardiaque, de la respiration, tremblement, sueurs,…)
  • comportementale : comportement adapté face au trac, varié selon chaque individu.
  • cognitive : idées et pensées, positive ou négatives, que l’on a face au trac.

chanter
chante france
je chante
chante noel
chant? noel
chante c est noel
apprendre a chanter
chant? nwel
la pie qui chante
chanter la vie
passe partout chante
apprendre ? chanter
chanter noel
je chante pour ne pas oublier
chante avec lara fabian
je veux chanter pour ceux
pie qui chante
keshia chante
chanter pour ceux
oiseau qui chante
radio chante france
chante avec lara
chante mur
alors chante
chante la vie
comment chanter
micro pour chanter
logiciel pour chanter
chante nwel
chante brassens
chante c est no?l
bite qui chante
comptines a chanter
chant? no?l
le forestier chante brassens
j irai chanter
chanter avec lara fabian
verbe chanter
laissez nous chanter
fa si la chanter
chante la vie chante
chanter juste
chante moore
bien chanter
chanter qu on les aime
celui qui chante
l arbre qui chante
chante cigale
je veux chanter
patate qui chante
chant? noel antillais
chanter faux
chant? nw?l
chante pour ne pas oublier
paroles chanter
chanter pour ceux qui sont loin de chez eux
hamster qui chante
chante chante
je chante un baiser
renaud chante brassens
chante c est noel disney
chanter en ligne
laisser nous chanter
je chante pour ceux
qui qui chantecourscentrededanseetchant.jpg
chanter no?l
maxime le forestier chante brassens
apprendre chanter
chanter online
vache qui chante
paroles je chante
dvd chante avec lara fabian
roberto alagna chante luis mariano
la bite qui chante
chante luis mariano
chanter le foot
oiseau chante
parole chante
zizi qui chante
je chante pour ceux qui passent
tout le monde chante
poisson qui chante
parole je chante
chante danse
je chante avec toi libert?
parole de chante
chante perdrix
forestier chante brassens
chante fm
chante paroles
chante un baiser
si je chante
et tu chante
jesus chante
dominique chante
chant? nowel
chanter com
keshia chant?
ferrat chante aragon
chante murs
chante merle
leforestier chante brassens
parole de chanter
parole chanter
quand j entends chanter noel
chanson chanter
paroles chante c est noel
parole de je chante
chanter on line
chante no?l
je chante la vie
chanson je chante
chante comme si tu devais mourir demain
chant? moore
la patate qui chante
keisha chante
savoir chanter
paroles de chanter
j irais chanter
chante france en direct
jesus qui chante
l oiseau qui chante
chant? nwel 2006
s enregistrer chanter
pere noel qui chante
paroles de je chante
comment bien chanter
petit papa noel chant?
festival alors chante
paroles de chante
chanter pour toi
toma je chante
pere noel chante
chante de noel
chante clair
je chante pour passer le temps
tu chante
laam je veux chanter pour ceux
enfant qui chante

laissez moi chanter
chanson a chanter
et tu chante chante
pagny chanter
la chante mi cantare
anna qui chante
la maison qui chante
chante avec moi
chanter chanter danser pour toi
apprendre a chanter lara fabian

 

 

Le Centre de Danse du Marais

Le Centre de Danse du Marais

Logé dans une bâtisse vieille de quatre siècles, juste derrière le centre Pompidou, le Centre de danse du Marais, qui fêtera ses 40 ans l’année prochaine, est le lieu d’une effervescence dansante quotidienne : 70 disciplines y sont enseignées, par 100 professeurs – dont certains sont là depuis plus de 30 ans ! A vint-cinq pas de la rue se cache cet îlot de danse où se mélangent les genres, les époques et les cultures. A l’image de ce métissage, les airs de musique se font écho à travers la cour pavée et flottent continuellement dans l’air, rythmés par les frappes du flamenco. Le Centre de Danse du Marais
Enseigner le chant, une réalité aux multiples facettes

Nombreux sont les chanteurs, professeurs de chant, chefs de choeur, intervenants en milieu scolaire, professeur d‘éducation musicale… qui, au quotidien, se plongent dans leur passion pour la faire partager à d‘autres. L’occasion de rencontrer d‘autres professionnels ou des gens vivant la même passion n’est pas si fréquente. C’est pourquoi musique danse bourgogne propose deux journées de rencontres et d‘échanges afin que les questions et les enjeux liés à ces métiers et à leurs devenirs puissent être explorés ensemble.

Ces journées sont largement ouvertes à tous et gratuites, mais il est nécessaire de réserver au préalable par téléphone ou mail à contact@mdbg.org

Enseigner le chant, une réalité aux multiples facettes – dimanche 3 février 2008
La base de données de musique danse bourgogne recense plus de 130 professionnels de chant en région. Ils enseignent dans des contextes variés (écoles de musique, MJC, centres sociaux, cours privés…) et s’adressent à des publics très divers (de l’enfant aux personnes âgées), aux pratiques représentant des esthétiques très larges (solistes ou choriste, chant « classique », chanson, variétés, jazz…).
Une journée de rencontres et d‘échanges entre ces professionnels sera un moyen de mieux connaître les multiples facettes de l’enseignement du chant.

-> La mise en voix des chanteursLa mise en voix des chanteurs –

« Au nom de l’équipe de musique danse bourgogne, en ma qualité de Directrice, je me réjouis de vous accueillir si nombreux pour cette seconde rencontre de notre Mission Voix. Votre présence et la diversité que vous représentez, chefs de chœur, chanteurs ou professeurs de chant, voire choristes montrent l’importance que revêt pour chacun « la mise en voix des chanteurs » au sens large, en groupe ou individuelle.
Afin de répondre au mieux à vos attentes multiples, Géraldine Toutain, directrice artistique de notre Mission voix, a demandé à Bernard Roubeau, physiologiste de la voix et thérapeute, de nous aider. Je le remercie d‘avoir accepté d‘être le fil rouge de cette journée.
En remerciant également les membres de l’équipe de MDB présents en amont pour la préparation et à différents moments de cette journée pour un bon déroulement, Frédéric Domenge, Jacques Noël, et François Delagoutte, notre stagiaire IUP, je vous souhaite une rencontre fructueuse ».

1- Présentation de Bernard Roubeau

Physiologiste, thérapeute et chanteur dans des ensembles vocaux.
La mise en voix des chanteurs questionne la notion de préparation vocale : Pourquoi ? Comment ? Quand, Combien ? Où ?
Les questionnements foisonnent.
« Ce qui va nous intéresser, entre autre, c’est l’alternance entre approche individuelle et approche collective. Etre prêt individuellement implique-t-il d‘être prêt collectivement ?
Est-ce que le groupe doit être considéré comme un individu ou comme une somme d‘individus ? Comment contrôler le geste du groupe ? On peut contrôler un geste sur un individu mais difficilement sur un groupe (le repère sera le son). Quelle est la place du regard des autres dans un groupe et comment en tenir compte ?
Nature de la préparation
Le travail peut-il être abordé selon ses aspects moteurs, perceptifs, cognitifs, émotionnels, musicaux ?
Objectifs implicites ou explicites ? Quel doit être le degré d‘explicité de l’objectif ? D‘un objectif prévu peuvent découler d‘autres objectifs. Par exemple, comment travailler la concentration ?
Outils, technique, méthode et évaluation
Quelle est la place de l’outil, de la technique, de la méthode ?
Progression, apprentissage, les exercices sont-ils un outil d‘apprentissage ? Détente, concentration, tonification sont des ressentis individuels. Comment vérifier que les exercices proposés sont efficaces ?
Quand on parle d‘imaginaire, à l’imaginaire de qui s’adresse-t-on ? Le travail proposé peut-il être considéré comme pédagogique (la mise en voix est parfois le seul moment -lieu- de formation pour des chanteurs amateurs) ? »

Bernard Roubeau propose ensuite de poser un cadre général de réflexion à partir de données sur la voix à l’aide d‘un diaporama. Certaines diapositives peuvent être retrouvées dans une publication de Bernard sur les registres vocaux et les passages (cf. bibliographie).

La voix chantée, diverses approches
Musicologique, acoustique, pathologique, pédagogique…

Définitions
- Le chant est l’éjection d‘une substance saturée de libido narcissique ayant pour but de réduire une tension sexuelle. Sigismond Pfeiffer, 1923
- Le chant, informatif ou non d‘un point de vue linguistique est l’expression vocale avec ou sans objet d‘un discours musical. Cette expression tend à modifier l’état émotionnel de l’auditeur sans le considérer pour autant comme interlocuteur.
- Le chant est une suite de sons vocaux modulés, le plus souvent sur l’articulation d‘un texte, qui s’affranchit partiellement ou totalement des contraintes prosodiques de la langue.

Qualités acoustiques de la voix chantée
Elles sont souvent en conflit : étendue, agilité, justesse, homogénéité, intelligibilité, portée, dynamique. Des exemples sonores sont montrés pour illustrer certains conflits avec les sonagrammes correspondants : « Mais oui messieurs » en fonction des hauteurs, conflit entre intelligibilité et hauteur.
Intelligibilité et portée : « Je l’ai trouvé devant ma porte » et une phrase « A-t-on jamais souffert »
Intelligibilité et individuel/collectif : exemple dans les Indes galantes avec un soliste et un chœur qui reprend la même phrase.

Altération des principales qualités de la voix chantée
Fatigabilité, perte des graves et/ou des aigus, décalage de l’étendue, altération du timbre

La littérature internationale
On connaît pas mal de choses sur la voix, mais en ce qui concerne les subtilités des exigences lors de son utilisation artistique, la science ne connaît pas grand-chose. Comment peut-on évaluer l’échauffement ? Des suédois ont travaillé sur cette question. Echauffement musculaire implique augmentation du flux sanguin, de la température dans le muscle par augmentation du métabolisme cellulaire, apport de nutriment pour les cellules musculaires, diminution de la viscosité. Comment le constater au niveau vocal ? Il faut mesurer le seuil de pression aérienne nécessaire à la mise en vibration des cordes, indice PTP, Pression Minimum de Phonation. La différence avant et après échauffement n’est pas flagrante du fait d‘une très grande variabilité interindividuelle. Ce qui signifie que l’indice utilisé n’est pas adapté à l’évaluation d‘un phénomène qui est pourtant évident et que nul ne conteste.

Les mécanismes
Etendue et homogénéité sont en conflit, c’est le contexte esthétique qui va privilégier l’une par rapport à l’autre (4 mécanismes vibratoires laryngés). On a d‘abord défini les mécanismes 1 et 2 (schématiquement, voix de poitrine et voix de tête) pour s’apercevoir ensuite qu’il existait un mécanisme 0 correspondant à la voix fry et un mécanisme 3 correspondant à la voix de sifflet. Est-il possible d‘imaginer des mises en voix qui tiennent compte des mécanismes 1 et 2 ? Schématiquement, les ténors doivent chanter en mécanisme 1 dans les aigus alors que les sopranes doivent le faire en mécanisme 2. Comment concilier cela dans le travail collectif ?

Une discussion termine cette première approche du sujet autour des questions de mécanismes et de registres.

2- Proposition de mise en voix

Anna Rochelle, chanteuse, formatrice vocale du chœur de jeunes Mikrokosmos en région Centre (direction Loïc Pierre), intervenante en milieu carcéral et en milieu prénatal propose une mise en voix avec un angle d‘approche corporelle.
Quelques phrases prononcées par Anna permettront de se souvenir de son intervention.
« L’air entre dans l’étonnement. Marionnettes accrochées par un fil et mettre de l’air entre les vertèbres. On ramène le pubis vers le nez. On souffle, pousse terre et ciel. Il faut aussi du cardio, et de bonnes jambes.
Travail sur les trapèzes. Est-ce qu’on a bien tout lâcher ?
La langue est grosse dans la bouche. On décolle les vieux miasmes. On chouchoute son instrument. Travail de la langue. « Les flamandes » puis « f », « ch », « ss » puis en bougeant.
Dans le chant, on doit être épicuriens. Evoquez vos gourmandises personnelles, qu’elles soient gustatives ou olfactives. Articulation Temporo-Mandibulaire (ATM), pas de contact dentaire. Sifflez et sentir la position de la langue.
On chante comme on parle. Arrivé accroupi. On travaille le périnée en inspirant dans la position.
Exercice dit de la machine à coudre. « Délé » mais en triolet, « guili », « culu », « kéto ». Avec petit plié des jambes comme des beaux danseurs.
Sourire à l’anglaise, les dents du haut sont découvertes ».

Une discussion poursuit cette approche et d‘autres personnes interviennent pour montrer des exemples (Michèle Poizat). Autres possibilités quand les gens ne sont pas souples. Le oulahop à partir des chevilles avec les yeux fermés, puis mollet, genoux, que cela longe les cuisses pour remonter aux hanches. Bien visualiser le cerceau en ajouter un à la taille, puis un petit au cou. Dans l’autre sens.

Autre proposition : mettre ses mains sur le visage et produire un son bouche fermée avec vibration entre les mains et la peau. Descendre ses mains. Ce sont les mains qui savonnent le corps avec des sons, changer de son de temps en temps. Arrivé en bas, repartir derrière.

Bernard Roubeau précise que la voix est un geste. Que peut-on commander dans le schéma corporel ? Outils, accès directs, commandes possibles conscientes ?
Somatotopie motrice et somatotopie perceptive. Il y a très peu de neurones pour la partie du tronc humain, beaucoup moins que ceux qu’il y a juste pour le pouce ou alors le visage. La voix, une fonction primitive, sphinctérienne dont les différents acteurs corporels ne peuvent être commandés isolément.

3- Proposition de mise au travail

Pierre Dissert, jeune chanteur et chef de chœur, titulaire du Diplôme d‘état de direction de chœur, étudiant au Cefedem de Bourgogne pour préparer le diplôme d‘état de professeur de chant. Il s’est intéressé pendant ses études à la question de la mise en voix dans les chœurs et nous montre ici une piste de travail en lien avec le répertoire abordé pendant la répétition. (cf. bibliographie)
« Etirement avec bâillements car le morceau qui sera travaillé est lent et calme : « Waldesnacht », opus 62, N°3 de J. Brahms, disponible dans de nombreuses éditions (Philippe Caillard, Breitkopf, Peters, Musiques en Flandres), téléchargeable sur http://wso.williams.edu/cpdl/sheet/brahms/brah-623.pdf . L’opus entier est téléchargeable sur http://www.cpdl.org/wiki/index.php/Brahms .
Vous faites les gestes qui vous conviennent. « SSS » sur l’expir. Chacun à son rythme expire sur « SSS » de sorte qu’il y ait toujours un « SSS ». On ne doit pas entendre les entrées. Quand j’ouvre les mains, chacun respire en relâchant. Mise en place d‘une polyphonie en divisant le groupe en deux. Les mains du chef sont autonomes et proposent des rythmes différents pour les « SSS ». Le chef vérifie que chacun voit bien son geste.
Propose un « ré » et même exercice de tenue continue. Propose aux ténors (3) de chanter un la (la quinte) puis aux sopranes de chanter un « Fa# ». Puis intervalles dans chaque partie avec les notes de l’accord (ré fa# ré, la ré la, fa# la fa#) et allongement des mélodies (fa# la fa# ré la ré fa#). Alternance mineur, majeur. Prendre la partition et lire les deux premières mesures. Sur « o ». On ajoute les nuances puis les deux mesures qui suivent. Les paroles en imitation. Un accord de Ré M puis un accord de dominante de Ré (la do# mi sol). On part de cet accord de dominante et on descend d‘un ton progressivement dans chaque voix puis en départ décalé Femmes/Hommes. Chercher sur la partition où cela apparaît. Puis déchiffrage du passage correspondant ».

Une discussion suit sur les choristes qui ne veulent pas participer aux mises en voix. Pierre explique sa démarche qui permet de se mettre tout de suite au travail et de faciliter les apprentissages. Géraldine Toutain questionne Pierre Dissert sur l’aspect historique de la place de la mise en voix dans les pratiques chorales. Cela peut expliquer pour une part le désintérêt de certains choristes pour ce type de travail qui n’est pas encore universellement partagé. En effet, dans les années 40, la mise en voix n’existe pas. Les chefs de chœur de cette époque travaillent directement le répertoire. On ne souhaite pas avoir des chanteurs aux voix travaillées (le modèle voix travaillée = voix lyrique est proscrit, les chefs veulent des voix « blanches », « droites », sans vibrato, « lisses »). C’est seulement à partir des années 80 que la notion de mise en voix apparaît progressivement dans les livres sur le chant choral (cf. bibliographie) et dans la pratique des choeurs. Les chefs de chœur sont plus fréquemment chanteurs ou suivent des formations sur la voix.

4- L’effet Lombard

Bernard Roubeau propose une expérience afin de montrer l’importance du bruit environnant sur la voix du chanteur dans un groupe chantant. Il demande à un participant homme de mettre un casque dans lequel il passe un bruit blanc (son « ch » à intensité variable). Le participant doit lire un texte à haute voix. On constate surtout lors du deuxième essai avec une voix de femme, que chaque fois que le son monte en intensité, la voix du lecteur se modifie sans qu’il s’en rende compte ou à peine (changement de hauteur, d‘intensité, différences d‘articulation, allongement des voyelles…). Quand le bruit blanc diminue d‘intensité, la voix elle aussi diminue.
L’effet Lombard est ainsi mis en évidence (cf. bibliographie). Bernard Roubeau demande alors au participant d‘essayer de lutter contre ce phénomène. Des différences dans la voix du lecteur persiste encore mais à un niveau moindre.
Une expérience similaire pourrait être effectuée avec un casque relié à un lecteur de disque. Le chanteur entendrait au casque l’enregistrement d‘un choeur qu’il connaît et devrait chanter en même temps sa partie. En faisant varier l’intensité de la musique dans le casque, on pourrait observer les modifications au niveau de la voix du chanteur.
Comment s’entendre et contrôler son geste vocal dans un environnement chantant ?
5- La mise en voix avec des jeunes

Didier Poulain, musicien intervenant et responsable du Parcours chanson au CRR de Dijon nous présente son expérience.
« Pour moi, il s’agit plutôt d‘une « mise ensemble », d‘une « mise en train ». Je travaille avec des jeunes de 14 à 25 ans autour de la chanson française. Ils chantent individuellement ou à plusieurs voix lorsque nous réalisons nos propres arrangements. Je commence souvent les séances par un travail rythmique ou un travail sur la matière sonore en lien avec des chansons que nous avons déjà écoutées ou que nous allons ensuite travailler. Je traduis en petites vocalises des textes issus des chansons. Par exemple, avec la chanson de Maxime Le Forestier « Minimum que Minnie m’aime », j’avais écrit un motif qui a servi d‘échauffement préparatoire au travail (texte entier de la chanson téléchargeable sur http://www.paroles.net/chanson/18417.1 ).

6- Une nouvelle technique

Laura Zimmermann, chanteuse, responsable de la classe de chant de l’école de musique de Joigny et des ateliers « Un par voix » au Conservatoire d‘Auxerre, a découvert récemment une technique qu’elle souhaite partager avec le groupe présent.
« Utilise ton corps, ouvre !… » me disait-on régulièrement, mais cela ne me disait pas comment chanter. Il y a un ans, j’ai rencontré Marie-Henriette Dejean (cf. bibliographie) avec qui je travaille maintenant régulièrement et qui m’a apporté énormément. Son travail est basé sur le fait que l’on ne doit pas chercher à produire mais plutôt à recevoir. Le son vient vers toi, ce n’est pas toi qui le pousses dehors. » Laura propose quelques exercices basés sur l’importance de la solidité musculaire du visage. Cette solidité renforce le « point de timbre » et la puissance surtout si on la combine avec le « son aspirant ». « Il faut chercher la position des lèvres, un peu comme si on vérifiait si quelque chose est bon juste avant d‘avaler. Les lèvres se ramassent et les joues se creusent, la langue se met naturellement dans une bonne position. Même position qu’avec le baiser. Vocalise avec les lèvres dans cette position : Fu et fu et fu. Ne pas essayer de chanter. Ne pas ouvrir ou bouger quoi que ce soit même dans les aigus. Laisser faire, laisser venir, sans effort. Il faut être vibrant soi-même. Ne pas chercher à produire du son. Le geste de se caresser la base du cou et la poitrine tranquillement avec tendresse peut aider à trouver cette sensation, ce calme. Il permet de s’ »incarner » par la voix « émotionnelle »(parlée). La direction du geste, du haut vers le bas, est à l’image du son qui lui aussi, est toujours dirigé du haut vers le bas».

Une discussion suit ces exercices et les participants questionnent avec intérêt Laura Zimmermann sur cette technique. Comment concilier détente et énergie, par exemple ?

Conclusion par Géraldine Toutain

Elle remercie Bernard Roubeau pour tous les apports à la fois de réflexion et scientifiques qu’il a donnés et l’ensemble des participants pour leur capacité à jouer le jeu de la proposition, du faire-ensemble et du « partager/critiquer » en toute sympathie pour tous. La question des techniques soulève de véritables passions. On peut aussi se souvenir des résultats sonores des différentes expériences tentées et réutiliser les exercices en fonction du son que l’on souhaite obtenir.
Géraldine Toutain propose ensuite aux participants d‘évoquer ensemble les pistes à donner à cette journée. La question de la voix des enfants est posée.

La fugacidad de lo eterno |
lefumier |
dj sisco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JukeBlog
| les sweety-cute , jess &laura
| ժﻨรε...